Autorisation d'installer un second scanner pour le CH de DENAIN

L’hôpital de Denain poursuit son développement et complète son plateau d’imagerie médicale

avec l’autorisation d’installer un second scanner.

 

Le Centre Hospitalier de Denain vient d’obtenir de l’ARS Hauts-de-France, l’autorisation d’installer un deuxième scanner au sein de son service d’Imagerie.

 

Un appareil très attendu

 

Prévu pour le 1er semestre 2020, ce second scanner sera mis en service à l’issue des travaux d’aménagement (locaux près des urgences). Cela s’effectuera dans le cadre d’un partenariat avec le Centre Hospitalier de Valenciennes (GHT du Hainaut-Cambrésis) et le cabinet radiologique libéral de Denain.

Ce nouveau scanner fonctionnera en co-utilisation entre les différentes parties prenantes précitées, en activité hospitalière et en activité externe, comme c’est actuellement le cas avec le premier scanner.

Il permettra de répondre aux examens en urgence, de mettre en œuvre de nouvelles vacations de surspécialités avec le CH de Valenciennes et de l’activité de radiologie interventionnelle.

 

Des délais d’attente réduits

 

Ce second scanner améliorera les délais de prise en charge de façon à permettre aux patients de réaliser leur examen sous une semaine. Cela permettra de répondre aux besoins de la population du Denaisis dans un souci constant de qualité et d’offre de soins de proximité.

 

Une offre d’imagerie sans cesse améliorée

 

Le Plateau Technique d’Imagerie du CH de Denain se compose actuellement de :

  • 1 Scanner
  • 1 IRM (nouvel appareil mars 2018)
  • 1 Unité d’échographie
  • 1 Unité de radiologie
  • 1 mammographe + 1 échographe dédié
  • 1 ostéodensitomètre

 

Dès le 2ème semestre 2019, le service d’imagerie modernise également complètement son plateau de radiologie avec le renouvellement complet des 2 salles de radiologie et d’un appareil mobile. Cela permettra aux patients de bénéficier d’une nouvelle technique de numérisation directe par capteurs plans. La numérisation se fera ainsi directement au niveau de la table de radiologie ou de l’appareil mobile.

 

Cela présentera de nombreux intérêts pour le patient avec une amélioration de la qualité des images, une interprétation quasi immédiate du cliché et une meilleure sécurisation de la prise en charge. Le personnel de radiologie bénéficiera quant à lui d’une amélioration de ses conditions de travail et du développement de ses compétences sur des techniques innovantes.

 

De manière générale, ces avancées permettront d’améliorer de manière durable et efficace la fluidité des circuits patients et la permanence des soins.

 

Une activité croissante

 

Voici quelques chiffres reflétant l’activité 2018 en imagerie :

  • 17 000 scanners
  • 6 200 IRM
  • 26 200 radiographies
  • 2 700 échographies
  • 1 500 examens dédiés aux femmes (mammographies et échographies mammaires)
  • 275 ostéodensitométries (pour le diagnostic de l’ostéoporose par exemple)